Comment obtenir des revenus alternatifs grâce à l’immobilier ?

Comment obtenir des revenus alternatifs grâce à l’immobilier ?

L’immobilier est l’investissement préféré des français. La pierre est un placement presque sans risque, si l’achat est effectué correctement. Les variations à la hausse comme à la baisse s’étalent sur plusieurs années. J’aime beaucoup l’immobilier. Mon père ma donné l’envie d’investir dans la pierre lorsque j’étais adolescent. A l’époque, il avait acheté une grande maison pour la transformer en 3 appartements. J’aborde dans cet article les différentes façons de faire de l’argent avec l’immobilier.

Que peut-on acheter dans l’immobilier ?

Dans l’immobilier les possibilités sont nombreuses. Premièrement il faut déterminer un objectif d’achat entre le neuf et l’ancien. Un logement est considéré comme neuf jusqu’à cinq ans, ensuite il est qualifié de récent et enfin au delà de dix ans, il est qualifié d’ancien. Les frais de notaire sont de 2% dans le neuf et entre 6% et 8% dans l’ancien. Une différence de taille, puisque des milliers d’euros sont en jeu. Je vous recommande quand même l’ancien, nous allons voir pourquoi.

En terme de bien, vous avez le choix ! Terrain agricole, fonds de commerce, terrain à bâtir, appartement, maison, immeuble, corps de ferme, parking, box…. Les possibilités sont vraiment nombreuses ! C’est à vous de choisir le type de bien que vous appréciez le plus.

Vous pouvez par exemple ne vous concentrer que sur les parkings. Les sommes à investir sont plus faibles que pour une maison ou un appartement et le risque est moins élevé. Ou bien investir dans des terrains agricoles ! Rien ne vous l’interdit.

Personnellement je préfère les petits appartements (Studio->T1) et les parkings/garages.
Mon objectif est d’obtenir des revenus alternatifs avec de l’immobilier.

La peur, le principal frein de votre réussite.

On dit souvent que le premier achat immobilier est le plus difficile à faire. Effectivement c’est vrai ! Et cela pour plusieurs raisons simples. Tout d’abord, c’est la première fois et comme toutes les premières fois, c’est pas toujours comme on le souhaite… Il y a des connaissances à acquérir.

L’immobilier et la peur :

Nous sommes face à nos peurs lors de notre premier achat/investissement.

La peur entre dans nos pensées quand le processus d’achat commence. Parfois même pendant les recherches.

Il faut passer outre, et continuer !

Quelques moyens d’obtenir des revenus alternatifs sans risques avec l’immobilier.

Louer sa résidence principale en location saisonnière pendant ses propres vacances.

Vous possédez un appartement dans une zone touristique. Louez le pendant votre absence ! Voici un moyen simple de se faire la main dans la location saisonnière avec un risque extrêmement faible et sans débourser plus d’argent. Exemple : vous disposez d’un appartement sur la cote d’azur, vous partez quinze jours en vacances. Pendant ce temps là, vous allez le louer à la semaine à des vacanciers de passage. A mille euros la semaine, vos vacances seront intégralement remboursées.

Faire de la colocation avec sa résidence principale.

Vous n’aimez pas la solitude et vous possédez un appartement ou une maison trop grande pour vous ! Faites de la colocation. Louez une chambre dans votre résidence principale. La colocation est un moyen de plus en plus répandu. Les prix des chambres sont souvent proches de celui des studios. Pour le locataire, l’avantage est d’avoir plus d’espace qu’un simple studio avec des pièces de vie plus grande, parfois même un jardin et de ne pas être seul. Cela fonctionne bien dans les villes étudiantes.

Diviser son parking auto pour en faire un parking moto.

Vous êtes propriétaire d’un parking auto et vous souhaitez le mettre en location. Avez-vous pensé à le diviser pour en faire un parking moto ? Dans les grandes villes, l’utilisation de la moto ou des scooters s’est répandue. Le trafic souvent saturé oriente les gens vers l’utilisation d’un deux roues. Le souci, comme pour la voiture, est le stationnement. Il est nécessaire d’avoir un stationnement rapidement et sécurisé. Rien de vous empêche de diviser votre parking en plusieurs places de moto et ainsi toucher plusieurs loyers.

Quelques moyens pour obtenir des revenus alternatifs avec l’immobilier et construire son patrimoine :

Faire de l’achat-revente et toucher 1 an de salaire en une fois.

L’achat-revente est un moyen de percevoir une plus value souvent équivalente à une année de salaire. Mais ça ne tombera pas du ciel. Vous allez devoir être persévérant car le processus est long. Pour réaliser ce type d’investissement, il vous faudra trouver des biens à rénover. Une fois le bien trouvé, il faudra l’acheter à un prix bien en dessous du prix du marché. L’ensemble du processus d’achat s’étale sur au minimum neuf mois. Je comprend le temps de recherche, souvent 2 à 3 mois. Ensuite, entre la signature du compromis de vente et la promesse de vente définitive, il y a généralement 3 mois. Et enfin, il reste toutes la partie travaux ! Recherche du bon artisan et réalisation des travaux. Pour le temps de vente, je considère que si le boulot est réalisé correctement, l’appartement se vendra rapidement.

Tout dépend du type de bien que vous achetez. Mais dans ce type de réalisation, vous empocherez rapidement des sommes qui vont de 15 000 à 50 000 euros. C’est loin d’être négligeable. C’est intéressant de bosser pour soi et son patrimoine !

Achetez un bien immobilier pour le mettre en location.

C’est la pratique la plus courante que tout le monde connait. Je rajouterai néanmoins quelques conseils pour réaliser de bons investissements. Mon premier conseil est de faire comme pour l’achat-revente. C’est à dire choisir des biens à rénover pour ensuite les remettre en état et les louer rapidement. Toujours en dessous du prix du marché !

N’ayez pas peur des travaux ! C’est grâce à eux que vous obtiendrez de bons rendements. Les travaux permettent par exemple de faire un réaménagement des pièces et d’optimiser l’espace. Il est également possible de diviser un grand appartement en plusieurs plus petits ou une grande maison en plusieurs appartements.

Négociez tout de A à Z ! Du prix du bien en passant par le financement et les travaux. C’est aussi la que vous ferez des économies !

Conclusion :

L’immobilier est un moyen lucratif de construire son patrimoine. Mais avant de se lancer, je vous recommande de vous former. Plus vous aurez de connaissance sur le sujet et plus vos peurs disparaitront. N’achetez pas sur un coup de cœur ! Utilisez votre tête, c’est plus sûr. Usez du temps des agents immobiliers en posant des questions. Prenez rendez-vous avec un notaire pour connaitre les démarches. Prenez le temps de vous renseigner auprès de votre banque sur le financement possible en fonction de votre situation.

Sachez que je suis actuellement en train d’acheter un studio de 29 m2. je vous montrerai toutes les démarches nécessaire dans un processus d’achat.

C’est très agréable de savoir que je travaille pour moi et pas mon patron ;).
Quels sont vos sources de revenus avec l’immobilier ?

Comment créer un partenariat rémunéré avec Amazon ?

Comment créer un partenariat rémunéré avec Amazon ?

Je grille un peu les étapes quant à la création du blog et de son développement mais je viens d’installer les premiers éléments de monétisation du blog alors je suis tout excité de partager ça avec vous.

Donc voici la marche à suivre pour se faire un peu d’argent avec votre blog en proposant les services d’Amazon sur votre blog.

Allez sur https://partenaires.amazon.fr/ tout simplement et là vous suivez le guide ! Cliquez sur la petite pastille bleue « Visite Guidée » et tout est très bien expliqué.

Ce que j’aime bien c’est que vous pouvez faire de la pub dynamique, c’est Amazon qui s’occupe de modifier ses bannières en fonction de l’actualité, comme celle-ci :

Et ce qui est aussi très bien c’est que vous pouvez faire des liens ciblés correspondants à un produit en particulier. Si vous êtes un photographe expert et que vous décidez de publier un blog sur du matériel photo vous pouvez faire pointer vos visiteurs directement sur le matériel que vous commentez. Par exemple :

Mais vous pouvez aussi proposer d’acheter la musique que vous écoutez, comme celle-ci et comme ceci par exemple :

Techniquement c’est très très simple ! J’ai compris comment ça marche immédiatement.

Sur la page d’accueil du Club Partenaires Amazon.fr, au-haut à droite vous avez un tableau de bord vous montrant vos gains, vous démarrez à un taux de 5% de rémunération (sur le 5D Mark présenté juste au-dessus, ça vaut le coup!) vous trouvez aussi le nombre de clics et votre taux de conversion (combien de commandes par rapport au nombre de clics).

C’est tout à ce sujet mais dès que je découvre d’autres sites qui propose de l’affiliation je vous tiens au courant.

N’hésitez pas à laisser des commentaires si dessous si vous êtes bloqué à un moment donné, je pourrai vous aider.

Je crois qu’il est important de préciser qu’il est préférable de faire sa demande si votre blog ou votre site tiens un temps soi peu la route, sinon l’équipe d’Amazon refusera votre demande. Pas de panique, ils sont quand même moins exigeants que Google Adsense.

Une autre plateforme d’affiliation beaucoup utilisée 1TPE, les marges sont plus intéressantes , mais attention à la qualité des produits…

On parle de nous dans la presse

Presse

10 Mai 2007 – CAPCAMPUS FORMATION–Interview d’Edouard Layeillon, DG de SDI. Interview d’Edouard Layeillon, D.G. de sortirdelimpasse.fr « Le Directeur Général de SDI, la société qui invente le bouche à oreille rémunéré sur Capcampus.com. Capcampus- Comment vous est venue l’idée du concept SDI? Comment avez vous crée cette entreprise? E.L.- C’est Jean-Pierre Eskenazi, fondateur de SDI (qui a précédemment fondé et présidé […] »

5 Mai 2007 – CAPCAMPUS MODE & BEAUTE– Tendance. De idées cadeaux pour la fête de mères et des pères. « A court d’idées pour la fête des mères et des pères ? Pensez Network shopping. Envie de surprendre avec des cadeaux originaux sans se ruiner? […] »

1 Mai 2007 – L’ENTREPRISE– Des idées des conseils, des solutions. «[…] Autre approche, plus consumériste, celle de sortirdelimpasse.fr. Le tout nouveau site de « network shopping » rémunère les internautes pour les conseils d’achat qu’ils donnent à leur proches.[…]»

Avril 2007 –TECHNIKART –News, culture & société : Etes-vous un social shopper

« Plus fort que la vente en ligne, le conseil rémunéré d’achat en réseau. La société SDI a mis en place un système qui permet de gagner beaucoup d’argent en donnant des bons plans à ses copains.[…].»

15 Février 2007 –REPONSE A TOUT – Philippe Richard : Shopping en ligne, votre avis vaut de l’or : « C’est peut-être le nouvel eldorado du commerce électronique : des internautes sont payés pour conseiller les meilleurs produits et sites marchands. Lucratif. »

02 Février 07 – COACHPRIX.COM – Sur le principe des régies professionnelles d’affiliation : «SDI vous propose de percevoir une commission sur les achats réalisés par votre réseau d’amis, votre  » Network Shopping ».»

01 Février 07 – AFRIQUE MAGAZINE – Philippe Richard : Social Shopping, vos conseils valent de l’or : «Proposez des liens pour l’achat de produits à vos correspondants internautes, et vous recevrez une commission quand ils s’en rendront acquéreurs. »
23 Novembre 06 – STRATEGIES – Alexandre Debouté : SDI, apôtre du « Network Shopping »
« La Société de Jean-Pierre Eskenazi lance une barre d’outils permettant à chaque internaute de gagner de l’argent en recommandant l’achat de produits… »

21 Décembre 06 – LES ECHOS – Virginie Robert : Les Nouvelles habitudes du shopping en ligne: «Dans le commerce électronique, deux tendances se mêlent : celle du shopping communautaire – où l’on parraine et conseille ses amis- et le développement de nouvelle forme d’affiliation qui rétribuent l’internaute. »

05 Décembre 06 – LES INROCKUPTIBLES – Philippe Richard : L’internaute conseiller rémunéré: «Le « Social shopping », ou comment les internautes s’entraident dans leurs achats, moyennant commission. »

23 Novembre 06 – STRATEGIES – Alexandre Debouté : SDI, apôtre du « Network Shopping » :« La Société de Jean-Pierre Eskenazi lance une barre d’outils permettant à chaque internaute de gagner de l’argent en recommandant l’achat de produits… »

21 Octobre 06 – NEWS.FR – Thomas Rousseau : Social shopping » : vos conseils valent de l’or
« Le Web 2.0 n’en finit pas d’innover. L’aspect communautaire est une lame de fond qui embrasse toutes les thématiques. C’est au tour du commerce électronique d’être concerné avec le social shopping, appelé aussi network shopping. L’idée de base : un acheteur averti en vaut deux et même plusieurs avec le web. D’où l’idée de rémunérer les internautes qui prodiguent les conseils les plus pertinents et qui vous aiguillent vers les sites marchands les plus sérieux. (…) [SDI] met en avant « les commissions qui varient selon les marchands et les marges qu’ils font sur les produits. En moyenne, elles se situent entre 5% et 7% ». Cerise sur le gâteau, les meilleurs conseillers intégreront le « Top des vendeurs ». Leur sélection s’appuiera sur deux critères : le volume de ventes générées directement et le nombre de filleuls recrutés après recommandation. « Chaque mois, nous afficherons de façon transparente le montant qu’ils se partageront. Ils pourraient recevoir plusieurs milliers d’euros par mois », précise Jean-Pierre Eskenazi. »

14 Octobre 06 – PUBLI-NEWS.FR : SDI lance l’affiliation à portée de tous :
« Grâce à sa barre d’outils (ou ToolBar) exclusive et très facile à utiliser, SDI crée ainsi un réseau de marketing viral particulièrement novateur : l’internaute est totalement indépendant et n’est pas obligé de se connecter au site pour envoyer ses recommandations. SDI s’adresse à tous les internautes qui préconisent volontiers les produits ou services qu’ils connaissent déjà, et cherchent à faire des économies et gagner de l’argent avec le web. Le principe de SDI est aussi simple que convivial (…).Au coeur des échanges du e-commerce, SDI facilite l’achat sur internet via une méthode dont chacune des parties tire avantage. SDI permet de rétribuer les internautes prescripteurs et de créer un trafic hautement qualifié sur les sites marchands adhérents. « La formidable explosion du commerce en ligne, avec la démultiplication des offres, fait que nous sommes tous à l’écoute des conseils de notre entourage avant d’acheter sur Internet : c’est du Network Shopping. Le service que propose SDI permet justement aux internautes de devenir des préconisateurs critiques tout en gagnant de l’argent. En même temps, ils peuvent recruter leur propre réseau de revendeurs et ainsi augmenter leur potentiel de gains mensuels », déclare Jean-Pierre Eskenazi, Président de SDI. »

12 Octobre 06 – INFOSJEUNES.COM : SDI ou comment arrondir ses fins de mois
« SDI annonce le lancement d’un service unique permettant de gagner de l’argent très simplement tout en échangeant avec ses amis. Une idée originale pour rembourser son pack mobile, son abonnement internet… ou simplement faire des économies en recommandant ses bons plans du web à son entourage. Grâce à un concept innovant, SDI rend l’affiliation accessible à tous les jeunes internautes à la recherche des meilleures opportunités à saisir et partager. »

11 octobre 06 – NEWZY – Sébastien Pierrot : Les blogs influents bousculent le marketing
« Depuis début octobre, SDI, une plateforme d’affiliation nouvelle génération a été mise en ligne. Après avoir téléchargé la barre d’outils SDI, l’internaute peut, d’un simple clic, recommander à ses amis les produits susceptibles de les intéresser (…). S’ils effectuent des achats, le premier internaute se voit reverser 5% environ des sommes dépensées. C’est l’influenceur qui prend la marge ! »

11 octobre 06 – Radio Classique – Olivier Nahum : Interview de Jean-Pierre Eskenazi Président de SDI
« SDI est une barre d’outils grâce à laquelle on peut recommander à son entourage des achats sur internet. Si la vente se réalise, SDI nous verse une commission. »

10 octobre 06 – e-marketing.fr – Stéphane Degor : SDI, l’affiliation pour l’internaute
«Lancement ce jour de SDI, une plateforme d’affiliation qui se distingue des autres par sa cible : le grand public. (…) Le concept va plus loin que les plateformes « plus classiques ». Pas besoin d’avoir un site web ou un blog pour recommander, le SMS, la messagerie, la messagerie instantanée et le forum suffisent. A noter également que le palier de rémunération est plus bas que sur la majorité des autres plateformes (paiement dès 25 EUR).
(…) Dans l’esprit web 2.0 où l’usager a depuis longtemps dépassé le stade de la simple consultation, les internautes deviennent la préoccupation des plateformes d’affiliation (…). »

10 octobre 06 – NETECONOMIE.COM – Jérôme Bouteiller : Social shopping chez Looneo.com et SDI.com
« « Grâce à SDI et à sa ToolBar exclusive, il n’est plus nécessaire de créer sa boutique en ligne ou de disposer d’un site web. Les liens peuvent être insérés directement dans un email, un logiciel de messagerie instantanée voire envoyés par SMS » explique JeanPierre Eskenazi, PDG de SDI (…). »

10 Octobre 06 – LE JOURNAL DU NET –Guillaume Devaux : SDI, l’affiliation simplifiée dédiée au grand public
« SDI [est le] nouveau projet de Jean-Pierre Eskenazi, fondateur de NetBooster. La société lance le 10 octobre une plate-forme de « network shopping », basée sur une barre d’outils grâce à la laquelle l’internaute peut procéder à des recommandations en quelques clics, tout support de communication en ligne confondus. (…) Objectif : proposer une technologie non intrusive la plus simple possible afin de convaincre le plus grand nombre d’utilisateurs. SDI se présente donc comme une plate-forme d’affiliation décentralisée qui permet aux internautes de procéder à des recommandations à l’occasion de leur séance de surf habituelles. (…) En contrepartie des recommandations, les affiliés percevront une commission sur la vente de chaque produit ou lors de la souscription à un service. Les commissions perçues seront affichées en temps réel et effectivement créditées une fois le délai de rétractation des acheteurs arrivé à terme, soit sous 14 jours. Les chèques seront versés en fin de mois une fois le palier de 25 euros atteint. Les commissions reversées par les annonceurs seront partagées entre le vendeur, à hauteur de 60 % des ventes hors taxes, et ses filleuls éventuels répartis sur trois niveaux de parrainage. »

10 octobre 06 – LES INFOS.COM : SDI lance l’affiliation à portée de tous
« Avec SDI, l’internaute devient un affilié et recommande autour de lui des produits ou services vendus sur Internet. (…) Ce procédé unique permet à tout internaute de faire de l’affiliation très simplement sans avoir à gérer un site personnel ni même à se connecter à la plateforme centrale pour envoyer ses recommandations. Enfin, SDI s’oblige à une démarche qualitative et s’engage à exclure de son réseau tout internaute qui utiliserait son système pour spammer son entourage. »

09 octobre 06 – CB NEWS – Fatima Hazene : SDI démocratise l’affiliation
« SDI, plate-forme d’affiliation accessible au grand public permet à n’importe quel internaute de se rémunérer en préconisant l’achat de produits ou services à son réseau via le Web (du network shopping). (…) Le principe est simple : l’internaute s’inscrit sur SDI.com et télécharge gratuitement la barre d’outils qui se place automatiquement dans son navigateur ou dans son logiciel d’e-mail. Baptisée la ToolBar (qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet à l’international), elle permet d’enregistrer les liens vers des produits ou services des sites marchands adhérents et de les insérer dans ses e-mails, blog, site personnel, forum, SMS… (…) Le plus : en créant son propre réseau, un affilié percevra des commissions jusqu’à trois filleuls en dessous de lui. »

Témoignages – Avis sur le cashback

Le 9 Juin 2017
« Un jour en baladant sur la toile, je m’aperçois que l’on peu gagner de l’argent en achetant sur le net,
Je m’inscris sur SDI et fait mes achats,
Et début Avril, la surprise sur le côté du site je vois apparaître mon nom, et je reçois un email : « vous avez gagne 618 € grâce a vos commissions.» Je vous jure, je n’y croyais pas du tout, trop contente.
Merci encore « .

Isabelle R. »

Le 5 février 2017
« Salut à tous les futurs gagnants,
Je voudrais juste paratager mon bonheur avec vous ! Le 1er fevrier 2017 je reçois un mail de SDI m’annonçant que j’ai remporté une part du jakpot d’un montant de 1110 euros. Ce que j’ai fait pour meriter ça ?? Ben j’ai recommandé une PS2 à mon copain et j’ai parrainé ma sœur et une amie… c’est tout !!!
Vous m’enviez et vous avez tout à fait raison. Alors n’attendez plus pour vous inscrire,parrainer et recommander des produits bien choisies à votre entourage… le Jakpot de fevrier s’élève à 1000 euros !! La chasse est ouverte…

Maya A. »

Le 23 janvier 2017
« Bonjour,
Quel meilleur moyen que de commencer l’année avec une si bonne surprise : 1022 € versés par SDI sur mon compte bancaire ?
Je me suis inscrit il y a 1 mois, par simple curiosité. J’ai vite compris comment intégrer des produits dans mes emails et j’ai donc envoyé quelques recommandations à des amis, puisque Noël approchait et que tout le monde cherche alors le bon cadeau à offrir. On peut dire que j’ai eu le nez creux :).
Je voudrais remercier les gens de SDI pour permettre à des internautes comme moi, sans blog ni site perso, de pouvoir aussi gagner de l’argent sans effort.

Bonne année à toutes et à tous !

Mike J. »

Le 23 janvier 2017
« J’y ai pas cru quand j’ai reçu le mail : « Le total de vos commissions a atteint la somme de 939.91 EUR ».
je m’étais juste servi de la toolbar pour recommander par mail quelques trucs de chez Pixmania et de chez Priceminister mais de là à gagner le jackpot (enfin pas tout, mais c’est déjà pas mal).
Merci SDI.

Antoine L. »

Le 10 janvier 2017
« Comment j’ai gagné 3000 € en 3 coups de cuillère à pot…
Grâce à SDI et à son ingénieuse toolbar, j’ai pris l’habitude de recommander des produits à mon entourage par mail.
En surfant via SDI, j’ai trouvé l’ordinateur qui correspondait exactement à la recherche d’un de mes amis. Je lui envoyé ma recommandation par mail et 2 jours après il achetait l’ordinateur recommandé!
J’ai donc gagné une commission mais également une partie du Jackpot de 5000 € mis en place en plus par SDI . Grâce à ma vente, j’ai fait partie des meilleurs vendeurs et j’ai gagné environ 3000 € soit bien plus que le prix de l’ordinateur recommandé!

Olivia B. »

Le 8 décembre 2016
« Bonjour à tous,
Ce petit mot pour vous annoncer que SDI m’a gâté pour les fêtes : Je viens de recevoir un virement de 977,48€ sur mon compte bancaire ! En recommandant des DVD en promotion à mon entourage, j’ai été sélectionné pour partager la cagnotte du mois d’Octobre … Que j’ai gagnée 😉
Un petit conseil, faites chauffer vos toolbar : la cagnotte de Noël s’élève à 5000 € …
Bon courage à tous, et merci encore à SDI !

Benjamin T. »

Gagner de l’argent avec votre téléphone smartphone

Recommander des produits par SMS ?

C’est désormais possible et vous gagnez de l’argent !

Notre téléphone portable nous accompagne partout. Pour être sur que vos proches reçoivent vos recommandations en temps et en heure, quoi de plus simple que de leur envoyer par SMS ?
Depuis votre toolbar SDI, vous avez la possibilité d’envoyer une recommandation sur mobile en entrant simplement le numéro de téléphone de votre detinataire.

Votre destinataire recevra un SMS lui indiquant votre message ainsi qu’un code à utiliser sur le site de SDI. Après avoir entré ce code dans le champs prévu à cet effet, votre destinataire découvrira le produit que vous lui avez recommandé.

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, ce service est entièrement gratuit, et compatible avec tous les opérateurs.

Gagnez de l’argent avec vos emails

Comment insérer une suggestion dans un email depuis ma boîte email sur Internet ?
Vous utilisez votre boîte aux lettres électroniques personnelle (type : hotmail, yahoo, caramail, gmail, wanadoo, club-internet, etc…) et vous avez téléchargé puis installé votre toolbar SDI. Vous voulez désormais insérer une suggestion dans un email que vous destinez à l’un de vos contacts. Rien de plus simple.

1) Tapez votre message

2) Placez le curseur où vous souhaitez que la suggestion apparaisse dans le message.

3) Cliquez sur ‘mes sélections’ sur la Toolbar, sélectionnez le produit et cliquez sur l’icône ‘insérer’ située à sa gauche . La suggestion apparaît alors dans le corps du message. Vous pouvez effectuer plusieurs fois cette manipulation pour insérer plusieurs suggestions dans un même message.

4) Envoyez le message.

Comment gagner de l’argent sur internet

Méthode pour gagner de l’argent

Alors imaginons que vous aimez la décoration. Que vous connaissez bien des sites comme : Univers-Maison, Sticker-déco, PaulEtLéa.com, Oopshome, Meubles.com, Design Utile, Cocoonspirit.com, Clicondesign, Boutique Silo Design, Art-déco-marin et que vous venez d’y trouver plein de produits intéressants. Vous vous dites alors qu’Internet aujourd’hui c’est le partage des informations et des bons plans. SDI vous permet de faire ça, de partager vos informations et bons plans avec vos amis, en y gagnant un peu d’argent en plus.Voici ci-dessous une recommandation type.

Vous pouvez l’insérer partout : dans votre messagerie, dans vos mails, et vous pouvez aussi l’envoyer par SMS gratuitement pour dire à vos amis : « Tiens, regarde ici, tu vas trouver ton bonheur !!! ».

Simple et efficace. Partager, ça rapporte. Toujours.

L’application SDI ou comment simplifier la recommandation sur Internet
e9483bca5ab3ca883d633cefce09bc8d.jpgVoici disponible une nouvelle démo pour l’application SDI. En bref, vous surfez comme vous le faites d’habitude mais pendant votre navigation vous ajoutez à votre liste les produits que vous aimez et que vous pensez pouvoir conseiller à vos amis. Puis vous allez dans votre liste et d’un simple clic, vous insérez le lien direct vers le produit dans vos emails, votre conversation instantanée, etc…. Vos amis n’ont plus qu’à suivre votre lien et trouver la bonne affaire.

Regardez cette démo et vous verrez que c’est tellement simple que vous ne pourrez plus vous en passer.

A bientôt,
L’équipe SDI.

Votre nouvel outil pour gagner de l’argent

Votre nouvel outil pour gagner de l’argent

bon plan cashbackFaites le nous savoir ! Si vous étés parmi les nombreux utilisateurs de l’outils SDI, vos impressions nous intéressent. Expliquez aux autres membres l’utilisation de l’outil SDI, donnez votre feedback et vos conseils d’utilisateur. Grâce à l’outil SDI de nombreux utilisateurs ont déjà gagné beaucoup d’argent et des superbes cadeaux.
Le bouche-à-oreille a finalement son couteau suisse.

Les deux gagnants du jeu concours du mois dernier ont gagné en utilisant leurs outil SDI pour inviter plein d’amis dans la communauté SDI et ils ont gagné un iPod Nano de 4Gb chacun.

Avec SDI vous n’avez besoin que de vos idées.

Pour utiliser SDI, vous ne devez pas forcément vous rendre sur notre site. Bien au contraire. Une fois complétée l’inscription et téléchargé l’outil SDI, vous êtes complètement autonome. Le catalogue présent sur SDI vous permet de faire des recherches rapides et précises, mais si vous connaissez déjà les produits qui peuvent intéresser vos amis, vous allez directement sur le site partenaire et vous verrez que l’icône SDI commence à tourner. Un clic et les produits qui vous voulez conseiller sont envoyés à vos amis. Voir la demo.

L’équipe SDI.

Orange se met au partage photo.

Orange se met au partage photo.

Le nom choisi est Pikeo.com, et avec ce service, Orange veut se positionner dans l’univers du partage photo dominé par Fliker.com (qui a eu récemment des ennuis suite à certaines restrictions pas appréciées par ses utilisateurs).

Sur Pikeo.com , comme clairement expliqué sur la Home Page, on se qui a fait la photo, où le cliché a été pris et quel est le sujet de la photo. Le moteur de recherche base ses performances sur les tags attribués à chaque photo par les utilisateurs.

Ainsi est-il possible de positionner une photo sur une carte du monde pour enrichir sa connaissance des paysages grâce aux photos des autres. Lorsqu’on lance une requête, les résultats et les photos s’affichent dans la partie centrale de la frame et on peut trouver sur le côté gauche les tags en relation avec notre recherche.

On peut donc se laisser transporter par les concaténations des mots clef et suivre notre instinct ou notre curiosité pour découvrir des nouvelles photos. On peut aussi organiser ses propres photos selon des albums intelligents et décider bien sûr lesquelles on veut rendre publiques et lesquelles on ne veut montrer à personne : d’où le besoin, de nos jours, de cacher quelque chose sur une plateforme commune pour ensuite « céder » et rendre publiques des photos que ne devraient pas l’être.

Point final : dans le « à propos de Pikeo » on découvre dans un langage décontracté que Pikeo est un produit de la section France Telecom Research and Development LLC à South San Francisco (besoin d’être plus proche de ses concurrents peut être), qu’il s’agit d’une version beta et que donc il peut y avoir des bugs, mais qu’un customer care est à notre disposition pour résoudre nos problèmes et répondre à nos questions.

Seul point que je me permets de critiquer, c’est le logo et la manque de fantaisie dans le choix du picto pour le grand public. Au fait, à quelques « dégrés » prés, pas beaucoup de différences entre les deux logos.

Apple + Google = révolution en vue.

Apple + Google = révolution en vue.

Certaines synergies et collaborations ne passent pas inaperçues. Alors comment ne pas voir l’entrée du PDG de Google chez Apple et ne pas penser à des futures et fulgurantes applications, car l’équation est simple : prenez le plus performant moteur de recherche, créateur d’outils comme Google Earth et Gmail et mettez-le dans un téléphone aux formes futuristes avec le système d’exploitation le plus performant au monde et vous avez créé le produit qui va secouer le monde de la téléphonie, y compris les géants du froid Nokia et les nippons de Sony.

La synergie entre Google et Apple pourra vraiment donner naissance au tout premier outil omnipotent de notre époque car non seulement les deux sociétés sont leaders dans leur domaine respectif mais ce sont des sociétés novatrices et qui ont su les premières mettre l’utilisateur au centre des leur modèle économique : Apple a inventé les produits « I » donnant une dimension personnelle aux ordinateurs et aux outils de tous les jours qui ont pu s’affranchir de leurs statut de simples machines.

Google a honoré sa mission d’offrir aux utilisateurs un service simple et efficace pour rendre disponible et gratuite la connaissance du monde : c’est pour cela que la home page Google a gardé la simplicité d’une barre de recherche et n’est pas devenue le bazar multi contenu de la home de Yahoo!

Alors on peut bien espérer l’arrivée d’un téléphone vraiment innovant, qui puisse nous faire utiliser avec simplicité et intelligence tous les services auxquels nous sommes habitués sur le Net, mais avec la liberté de mouvement à laquelle nous commençons à ne plus pouvoir nous passer.

D’autres spéculent au contraire que Google serait en train de développer de façon autonome (mais en collaboration avec Orange et HTC) son propre téléphone pour concurrencer le iPhone. Cette version me semble moins plausible du fait de l’entrée récente du patron Google chez Apple et du fait que Google n’aurait pas d’avantages particulier à concurrencer Apple dans un domaine qui ne lui appartient pas. Les formes sublimes et épurées de la maison de Cuppertino peuvent bien intégrer des applications conçues et développés par Google, qui reste un fournisseur de services même si cette formidable entreprise est en train d’agrandir son domaine d’activité de manière formidable.

Retour à la nature?

Retour à la nature?

Si vous lisez ce post entre 10h et 17h est fort probable que votre travail vous demande de rester connecté à Internet constamment ou que votre travail soit sur Internet tout court, car Internet est aujourd’hui un véritable lieu, bien plus réel que des tas des petits villages que l’on voit de temps en temps défiler hors des vitres du train ou en version lilliputienne depuis le hublot d’un avion.

Mais attention, ces petits villages qui ne sont pas du tout intéressants car il ne se passe simplement rien, pourraient devenir le nouvel eldorado de jeunes gens qui télé travaillent.

C’est ce que soutien Jakob Nielsen maître de l’utilisation humaine de l’Internet et des interfaces web. A son avis, la possibilité de faire de plus en plus de choses depuis n’importe quel endroit, notamment travailler, voir de film, se faire faire une ordonnance ou une examen, pourrait pousser d’ici 2020 un nombre croissant de personnes à abandonner les villes en faveur de petites bourgades au train de vie plus soutenable, dans lesquelles on peut retrouver un contact avec la nature dont aujourd’hui nous sentons de plus en plus le besoin (l’explosion du jardinage et des produits bios, ça vous dit quelque chose ?).

Nielsen attire l’attention sur la chute des prix qu’une telle tendance pourrait provoquer : une baisse du 20% de la demande pourrait entrainer une diminution de 50% des prix du marché (américain).

Discuter avec ses collègues en téléconférence (habillé d’un costume virtuel alors que l’on se trouve dans notre jardin à 300 Km du centre ville), demander une analyse du sang et payer ses impôts sans jamais devoir entrer dans un bâtiment public sont des scénarii envisageables qui tiennent aussi sur des constatations économiques : réduction des coûts de locations des bureaux pour les entreprises, choix des meilleurs cerveaux pour les start-up et réduction des temps de déplacement dans les transports en commun (et du coup réduction du trafic tout court).

Bien sûr, même en 2020 les villes ne seront pas désertes, mais on doit s’attendre à des scénarii beaucoup plus préoccupants compte tenu des immenses flux migratoires prévus pour les prochaines années et du fait que les secteurs de services à la personne et ceux d’entretien ne pourront pas se passer de la présence de leurs employés : il y aura peut être une meilleure distribution entre villes et suburbs, mais reste à savoir que seront devenues nos villes d’ici 13 ans.